Transe et gouvernement de soi et du monde selon Deguchi Onisaburo - carnet 4 de Takemusu Aiki par Joffrey Chassat

Transe et gouvernement de soi et du monde selon Deguchi Onisaburo - carnet 4 de Takemusu Aiki par Joffrey Chassat

Titre de livre: Transe et gouvernement de soi et du monde selon Deguchi Onisaburo - carnet 4 de Takemusu Aiki

Auteur: Joffrey Chassat

ISBN: 2916537244

Éditeur: Editions du Cénacle de France

Joffrey Chassat avec Transe et gouvernement de soi et du monde selon Deguchi Onisaburo - carnet 4 de Takemusu Aiki

Etude sur "chinkon kishin no ho": méthode de concentration et d'unification que Deguchi enseignera à Ueshiba Morihei, fondateur de l'aikido, notamment. La pratique quotidienne de cette méthode permet d'atteindre un état intérieur de calme (chinkon) et d'unité "divin" (kishin), non seulement avec soi mais avec le monde. Deguchi considérait cet état d'unité comme une forme de transe supérieure permettant d'agir efficacement et même merveilleusement. Plus tard Ueshiba la pratiquera au début de chaque cours (dont torifune, furitama sont des séquences), considérant cette méthode comme une préparation physique et psychique permettant de faire "surgir les techniques" spontanément (shizen). Deguchi Onisaburō était connu à travers tout le Japon pour ses techniques spirituelles, mais il fut aussi un auteur prolifique, un artiste de renom, et le chef de file d'une importante communauté religieuse, l'Omoto--kyo dont Ueshiba Morihei fut adepte. A noter que Deguchi est le seul, avec OTANI Kōzui, à apparaître dans la revue Rekishi tokuhon 『歴史読本』 (Livre de lecture de l'Histoire) de 1993, parmi les 200 personnages qui ont changé l'Histoire du Japon, comme figure religieuse emblématique de l'époque moderne. L'étude de Joffrey Chassat est une incursion dans le monde extraordinaire de Deguchi et nous plonge à l'origine de l'aikido - puisque c'est avec Deguchi que Me Ueshiba créera son premier dojo personnel et son association "Pour la recherche du Budo authentique", intégrant dans sa pratique martiale, le Chinkon Kishin.